Qui est Naoya Kihara, le premier gagnant japonais d’un bracelet WSOP?

Naoya Kihara

Source: Creative Commons - https://www.flickr.com/photos/worldpokertour/25265231391

Naoya Kihara est un joueur de poker japonais qui a dû passer outre les obstacles pour jouer à l’un de ses jeux préférés. En effet, le poker et les casinos sont interdits au Japon. Cependant, cela ne l’a pas empêché d’être le premier joueur japonais à gagner un bracelet WSOP. Découvrez l’histoire de Naoya Kihara dans cet article. Et si, en parallèle, vous souhaitez essayer de gagner le jackpot comme ce joueur, pourquoi ne pas tenter votre chance sur une machine à sous en ligne proposée par JackpotCity?

Qui est Naoya Kihara?

Naoya Kihara est un joueur de poker d’origine japonaise, né en 1981 à Nayoro. Il a suivi un cursus normal durant sa scolarité jusqu’à l’université. Il a fait ses études à Tokyo pendant 8 ans, puis est devenu enseignant. Pendant ce temps, il a intégré un club de shogi, qui pourrait être assimilé à notre jeu d’échecs. Il est aussi initialement un joueur semi-professionnel de backgammon. Cette passion pour les jeux et surtout pour les gains le mène à devenir un joueur de poker en 2010. Il a commencé à apprendre directement sur les sites de casino comme PokerStars sur lesquels il jouait sous le pseudonyme « nkeyno ». Kihara n’a pas eu besoin de plusieurs années avant de gagner ses premiers grands tournois!

Les tournois de Naoya Kihara

C’est en 2011 que Naoya Kihara tente sa chance dans deux tournois. Il essaie notamment le Main Event du World Series of Poker, à Las Vegas. Il termine 653e au classement. Ces deux tournois lui permettent de n’obtenir que 50 000 dollars. Mais il ne dit pas son dernier mot. En ligne, il essaie le Spring Championship of Online Poker (SCOOP). Il est classé 6e et gagne 44 000 dollars américains. Il retourne aux World Series of Poker en 2012, durant lesquels il remporte le tournoi Omaha. Avec cela, il empoche 500 000 dollars américains et gagne un bracelet. Il est par ailleurs le premier Japonais à remporter un bracelet! Cette même année, il est troisième aux SCOOP. En 2013, Kihara est de retour dans les tournois en direct. Il participe au Main Event du World Poker Tour qui a lieu à Los Angeles et termine à la neuvième place. Il remporte alors 100 000 dollars américains. En ligne, il remporte 44 000 dollars au Omaha Hi/Lo proposé lors du SCOOP. Chaque année et jusqu’en 2019, Kihara a participé aux World Series of Poker à Las Vegas. L’an dernier, il a terminé 4e au $ 1,500 Dealers Choice 6-Handed et a gagné près de 40 000 dollars. En tout, il a remporté dans sa carrière un million de dollars lors de ses tournois en direct, mais n’a pour l’instant qu’un seul bracelet WSOP.

Naoya Kihara, le premier gagnant japonais d’un bracelet WSOP

Naoya Kihara est considéré comme le pionnier du poker dans son pays. Ce jeu est toujours très mal vu au pays du Soleil-Levant. Ce que la plupart ignorent sur ce joueur, c’est qu’il a dû faire face à des obstacles pour parvenir à jouer au poker, et à se hisser si haut dans les classements. Ne pouvant pas garder pour lui seul son amour pour ce jeu de stratégie, Kihara tente de le faire accepter peu à peu autour de lui. En étant le premier Japonais à remporter un bracelet WSOP, mais aussi le premier à intégrer l’équipe professionnelle de PokerStars, ce jeune homme a permis à ses compatriotes de revoir leur vision du poker et des casinos.

Le Japon ouvre peu à peu ses portes au poker et aux casinos

Naoya Kihara a clairement pu promouvoir le poker dans son pays. Depuis son arrivée dans l’équipe professionnelle de PokerStars, d’autres compatriotes comme Yuiko Matsukawa et Kosei Ichinose ont pu l’intégrer à leur tour. Il est longtemps resté comme le joueur japonais ayant le plus gagné au poker, mais il a depuis peu été dépassé par un autre joueur, Maasaki Kagawa. Il faut savoir que jusqu’ici, le Japon voyait le poker et d’autres jeux d’argent comme des sources de problèmes. Le Japon, dans le souhait d’éviter les dépendances et addictions à sa population, a interdit certains jeux et l’installation des casinos. Quelques jeux de hasard sont autorisés, comme les loteries, et étroitement contrôlés. Mais en 2018, et certainement en partie grâce à Naoya Kihara, une loi autorisant l’ouverture de casinos a enfin été votée.

Naoya Kihara ne semble pas vouloir mettre un terme à sa carrière, et étant donné son classement de 2019 aux WSOP, il a bien raison. Cela ne l’empêche pas de se développer à côté avec l’écriture de trois livres depuis 2013 et la création de deux DVD. Le joueur a certainement d’autres projets en tête qui accompagneront son blog, Kihara Poker.

Qui est l’Allemand Fedor Holz? Qui est Daniel Negreanu, le possesseur de six bracelets WSOP?